L’Association W est une compagnie de cirque contemporain fondée en 2002 par Jean-Baptiste André qui met en œuvre des projets dans les arts du spectacle vivant.
Il a bâti l’association W avec l’idée maîtresse de mener un projet artistique transversal, sans chercher une quelconque forme de juxtaposition de disciplines, mais en faisant la part belle à une écriture qui, par nature, reste ouverte et perméable à la spontanéité de la rencontre.
Il s’est attaché à ce que la collaboration et l’échange soient au cœur de la démarche artistique.
W : Lettre double, lettre palindrome, initiale du travail et d’un processus (« work-in-progress »), pareille à une fissure sur la coquille des genres.
Chaque projet prolonge une démarche qui interroge les champs artistiques, les formats et les contextes de représentation.
Chaque projet s’imagine à partir de collaborations inédites et se réalise avec des partenaires multiples.

L’Association W se structure grâce à la synergie d’une équipe qui réunit Jean-Baptiste André (direction), Christophe Piederrière / Cyclorama (administration, production), Mélanie Maussion, (communication, collaboration au projet, coordination artistique), Julien Lefeuvre (régie générale et de tournée).

Par ailleurs, W est aussi plateforme de production et d’hébergement pour d’autres projets (festival Brise-glace traversée transartistique produit et organisé à Reims en 2008 ; projet de création Soul corner de l’artiste allemande Julia Christ).


Le cap des dix années d’existence franchi, l’année 2013 a marqué le début d’une nouvelle dynamique dans le déploiement des projets.
Les années 2013-2016 ont été animées par la question du ‘format’ (trois créations ont vu le jour, traversées chacune par une approche de cette notion). Un autre cycle s’est porté sur les années 2017-2020 sur la thématique du ‘singulier/pluriel’, autour de laquelle se sont articulés plusieurs projets (une conférence, deux créations, une série de films). L'année 2021 voit s'engager plusieurs propositions autour de la notion de variation.

L’installation en Région Bretagne (siège social à Rennes, Ille-et-Vilaine) a ouvert l’horizon d’une implantation durable, et un appétit de liens au territoire. L’Association W est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC de Bretagne, soutenue par la Région Bretagne et la Ville de Rennes dans le développement de ses projets.

Jusqu'à fin 2020, Jean-Baptiste André / l’association W a été artiste associé au Théâtre ONYX, Scène conventionnée de Saint-Herblain (44) pour quatre saisons; ainsi qu'au Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée d’intérêt national Art et création – danse de Tremblay-en-France, avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.

A partir de la saison 2021-22, Jean-Baptiste André / l’association W intègre la bande du ZEF, Scène nationale de Marseille.


>> Répertoire des spectacles depuis la création de la compagnie (2002) >>

Se voir, 2002
Strip shirt, 2003, créé au FRAC Champagne-Ardennes
Intérieur nuit, 2004
Dis-moi ce que tu vois, je te dirai…, 2005
Faces cachées / Kakusareta men, 2005, dans le cadre d’une bourse Villa Médicis Hors les Murs, coproduction Yamaguchi Center for Arts and Media, Japon
Comme en plein jour, 2006
Grandeur nature, 2007, en collaboration avec Karim Zeriahen, réalisateur
Papiers découpés, 2009
Qu’après en être revenu, 2010
S’enfuir, 2011, en collaboration avec Fabrice Melquiot, auteur
L’espace, 2012, en collaboration avec Fabrice Melquiot, auteur
Pleurage et scintillement, 2013, co-écrit avec Julia Christ, acrobate-danseuse
Millefeuille, 2014, en collaboration avec Eddy Pallaro, auteur
Floe, 2016, en collaboration avec Vincent Lamouroux, plasticien
La fabrication, 2017, conférence avec Anne Quentin, journaliste et critique dramatique
Ce sur quoi je repose, ceux sur qui je m’appuie, 2017, film conçu avec Karim Zeriahen, réalisateur
A brûle pourpoint, 2018, en co-écriture avec Julia Christ, acrobate-danseuse
Au beau milieu, 2019, film conçu avec Karim Zeriahen, réalisateur
Deal, 2019, en co-écriture avec Dimitri Jourde, acrobate-danseur
L’orée, 2020, en co-écriture avec Eddy Pallaro, auteur
Du jour au lendemain, 2021, film conçu avec Karim Zeriahen, réalisateur

Création en préparation Les jambes à son cou, avril 2022, pièce jeune public pour 3 interprètes

 

L’Association W est une compagnie de cirque contemporain fondée en 2002 par Jean-Baptiste André qui met en œuvre des projets dans les arts du spectacle vivant.
Il a bâti l’association W avec l’idée maîtresse de mener un projet artistique transversal, sans chercher une quelconque forme de juxtaposition de disciplines, mais en faisant la part belle à une écriture qui, par nature, reste ouverte et perméable à la spontanéité de la rencontre.
Il s’est attaché à ce que la collaboration et l’échange soient au cœur de la démarche artistique.
W : Lettre double, lettre palindrome, initiale du travail et d’un processus (« work-in-progress »), pareille à une fissure sur la coquille des genres.
Chaque projet prolonge une démarche qui interroge les champs artistiques, les formats et les contextes de représentation.
Chaque projet s’imagine à partir de collaborations inédites et se réalise avec des partenaires multiples.

L’Association W se structure grâce à la synergie d’une équipe qui réunit Jean-Baptiste André (direction), Christophe Piederrière / Cyclorama (administration, production), Mélanie Maussion, (communication, collaboration au projet, coordination artistique), Julien Lefeuvre (régie générale et de tournée).

Par ailleurs, W est aussi plateforme de production et d’hébergement pour d’autres projets (festival Brise-glace traversée transartistique produit et organisé à Reims en 2008 ; projet de création Soul corner de l’artiste allemande Julia Christ).


Le cap des dix années d’existence franchi, l’année 2013 a marqué le début d’une nouvelle dynamique dans le déploiement des projets.
Les années 2013-2016 ont été animées par la question du ‘format’ (trois créations ont vu le jour, traversées chacune par une approche de cette notion). Un autre cycle s’est porté sur les années 2017-2020 sur la thématique du ‘singulier/pluriel’, autour de laquelle se sont articulés plusieurs projets (une conférence, deux créations, une série de films). L'année 2021 voit s'engager plusieurs propositions autour de la notion de variation.

L’installation en Région Bretagne (siège social à Rennes, Ille-et-Vilaine) a ouvert l’horizon d’une implantation durable, et un appétit de liens au territoire. L’Association W est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC de Bretagne, soutenue par la Région Bretagne et la Ville de Rennes dans le développement de ses projets.

Jusqu'à fin 2020, Jean-Baptiste André / l’association W a été artiste associé au Théâtre ONYX, Scène conventionnée de Saint-Herblain (44) pour quatre saisons; ainsi qu'au Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée d’intérêt national Art et création – danse de Tremblay-en-France, avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis.

A partir de la saison 2021-22, Jean-Baptiste André / l’association W intègre la bande du ZEF, Scène nationale de Marseille.


>> Répertoire des spectacles depuis la création de la compagnie (2002) >>

Se voir, 2002
Strip shirt, 2003, créé au FRAC Champagne-Ardennes
Intérieur nuit, 2004
Dis-moi ce que tu vois, je te dirai…, 2005
Faces cachées / Kakusareta men, 2005, dans le cadre d’une bourse Villa Médicis Hors les Murs, coproduction Yamaguchi Center for Arts and Media, Japon
Comme en plein jour, 2006
Grandeur nature, 2007, en collaboration avec Karim Zeriahen, réalisateur
Papiers découpés, 2009
Qu’après en être revenu, 2010
S’enfuir, 2011, en collaboration avec Fabrice Melquiot, auteur
L’espace, 2012, en collaboration avec Fabrice Melquiot, auteur
Pleurage et scintillement, 2013, co-écrit avec Julia Christ, acrobate-danseuse
Millefeuille, 2014, en collaboration avec Eddy Pallaro, auteur
Floe, 2016, en collaboration avec Vincent Lamouroux, plasticien
La fabrication, 2017, conférence avec Anne Quentin, journaliste et critique dramatique
Ce sur quoi je repose, ceux sur qui je m’appuie, 2017, film conçu avec Karim Zeriahen, réalisateur
A brûle pourpoint, 2018, en co-écriture avec Julia Christ, acrobate-danseuse
Au beau milieu, 2019, film conçu avec Karim Zeriahen, réalisateur
Deal, 2019, en co-écriture avec Dimitri Jourde, acrobate-danseur
L’orée, 2020, en co-écriture avec Eddy Pallaro, auteur
Du jour au lendemain, 2021, film conçu avec Karim Zeriahen, réalisateur

Création en préparation Les jambes à son cou, avril 2022, pièce jeune public pour 3 interprètes

 

Démarche artistique

Je reprends volontiers la phrase de Lavoisier qui veut que : « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme » ; et qui pourrait qualifier au plus près, dans la démarche de W, le processus de travail et d’éclosion.

Depuis la création du premier spectacle « Intérieur nuit », il y a cette figure de la métamorphose qui revient comme un leitmotiv. Et j’ai le sentiment qu’elle constitue comme une toile de fond sur laquelle chaque projet vient s’apposer, à l’image d’une photographie qui se révèle.

L’engagement du corps tout entier et l’aptitude à une certaine prise de risque (qu’elle soit physique ou artistique, au sens propre comme au figuré) participe selon moi de cette métamorphose ; conduisant aussi vers un changement d’espace et de temps, induisant les questions de la transformation, de l’identité, de la perception.

Elle semble se tramer en filigrane dans chacun des projets de la compagnie.

Il ne s’agit pas de montrer ou de faire voir, mais plutôt de laisser apparaître, de laisser regarder. C’est une manière de faire place nette au corps, dans sa présence brute, dans ce qu’il est, bien plus que dans ce qu’il sait faire. C’est s’en remettre à son expressivité pure.

Comme agi par une pensée en mouvement, il en devient le révélateur.

J’essaye d’approcher chaque projet comme un nouvel espace de tentatives, d’expérimentations. Ce qui est souvent le point de départ -l’importance de la collaboration avec d’autres- devient très vite le moteur dans la construction, si bien qu’il ne s’agit plus de jouer les projets, mais de se faire l’interprète de l’essence de ces rencontres.

Chaque projet se trouve être différent du précédent, dans sa démarche, dans son esthétique, dans son format. De fait ils sont singuliers, mais ils œuvrent au fil du temps à la création d’un répertoire pluriel.

J’aime prendre la métonymie comme figure de proue, tant dans la métaphore que pour désigner la démarche qui anime le travail ; Une métonymie qui voudrait qu’un projet soit à la fois la forme pure qu’il représente autant que la résultante de forces et de matières qui régissent et sont contenus dans ce tout.

Le projet de W est de pouvoir cristalliser des rencontres au sein d’un même outil de production. Les projets sont le fruit d’une collégialité de travail, et d’un maillage des pratiques, bien au delà des champs.

W, comme le sigle de chemins de traverses qui se croisent.

Jean-Baptiste André

Jean-Baptiste André est né en 1979. Après plusieurs années d’entrainements et de compétitions en gymnastique, il découvre les arts du cirque, qui l'ouvre vers théâtre et la danse. Il passe par une année
d’études en lettres supérieures avant d’intégrer le Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne,où il se spécialise dans les équilibres sur les mains et le travail du clown.

A sa sortie en 2002, il fonde l’association W et crée plusieurs spectacles : « Intérieur nuit » (2004), « comme en plein jour » (2006), « Qu’après en être revenu » (2010). Il élabore également plusieurs petites formes, appelées Modules, qu’il conçoit comme des espaces d’expérimentations.
Premier artiste de cirque lauréat du programme Villa Médicis Hors Les Murs, il séjourne au Japon et met en
place une création « Faces Cachées / Kakusareta Men » avec deux artistes japonais (2005).
En compagnie de l’auteur Fabrice Melquiot, il cosigne les pièces « S’enfuir » (2011), et « L’espace » qui sera créé dans le cadre du festival Concordan(s)e à Paris en 2012.
En 2013, il cosigne avec l’équilibriste-danseuse Julia Christ la pièce « Pleurage et scintillement », spectacle à la frontière du cirque et du théâtre. En 2014, il crée avec l’auteur Eddy Pallaro « Millefeuille », une proposition théâtrale à travers les équilibres sur les mains, pièce destinée aux lycéens et jouée en salle de classe. En 2016, en collaboration avec le plasticien Vincent Lamouroux, il présente "Floe" (Premières au Centre Pompidou Metz), performance sur une oeuvre scénographique imaginée et conçue pour l'espace public. Il met en place "La Fabrication" avec Anne Quentin en 2017, concept de conférence performative autour des thématiques du cirque. En septembre 2018, à l'occasion de Jour de fête du Théâtre ONYX de Saint-Herblain, il crée avec Julia Christ l'impromptu "A brûle pourpoint" destiné à être joué en extérieur.
En 2019, il créé en co-signature avec le danseur - acrobate Dimitri Jourde le spectacle "Deal", adaptation de la pièce "Dans la solitude des champs de coton" de Bernard-Marie Koltès.
En 2020, une nouvelle collaboration nait avec l'auteur Eddy Pallaro suite à une commande du Festival Concordanse #14 : ils créent ensemble "L'orée", proposition théâtrale et chorégraphiée.

Parallèlement au développement de ses projets et de l’association W, il s’enrichit au contact d’autres chorégraphes et metteurs en scène avec lesquels il travaille : Philippe Découflé, Gilles Baron, Christian Rizzo, Herman Diephuis, François Verret, Arnaud Meunier, Rachid Ouramdane, Perrine Valli, Yoann Bourgeois, Renaud Herbin. Il collabore régulièrement avec des artistes issus d’autres disciplines, dont le plasticien sud-africain Robin Rhode, le street-artiste WAR.
Il est sollicité sur d’autres projets en tant que regard extérieur, et s’investit dans des ateliers et workshops.
Il a reçu en 2017 le prix Arts du cirque de la SACD.


Equipe


Christophe Piederrière - administrateur
Christophe collabore sept années avec Catherine Diverrès, directrice du Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne (C.C.N.R.B.) de 1996 à 2002.
Il administre ensuite durant deux années, 2003 et 2004, le réseau culturel européen Danse Bassin Méditerranée à Paris dont font partie le C.C.N.R.B., Culturgest Lisbonne / Portugal, Festival de danse Thessalonique / Grèce, ou encore L’Officina Marseille...
En 2004, il rencontre François Verret, metteur en scène ayant été un des premiers à inviter des artistes circassiens pour ses créations ; ce sera l’occasion de croiser Jean-Baptiste André, Mathurin Bolze, Angela Laurier, Suzanna da Cruz ou encore Dimitri Jourde. Christophe accompagne François Verret pendant dix années et durant cette période, collabore aussi avec Séverine Chavrier et Célie Pauthe, metteuses en scène de théâtre contemporain.
Parallèlement, il devient en 2008, l’administrateur du lieu d’art contemporain, Le Laboratoire de Paris, galerie art-science fondée par David Edwards et dirigée par Caroline Naphegyi. Il administre cette structure pendant sept années.
En 2015, il est nommé Responsable administratif et financier de la Maison Européenne de la photographie M.E.P. de Paris, dirigée par Jean-Luc Monterosso, fondateur, puis par Simon Baker.
En 2020, après dix-sept années passées à Paris, Christophe décide de revenir à Rennes et s’associe avec Martin Lorente, Laurent Parigot et Olivier Collet au sein de Cyclorama, société d’administration, de production et de développement dans le spectacle vivant.
En 2020, commence sa collaboration avec Jean-Baptiste André.

Julien Lefeuvre - Régisseur général compagnie
Julien découvre le montage de chapiteaux au Centre des arts du cirque de Cherbourg où il participe dès 2002 à l’accueil de diverses compagnies telles que le Centaure, Buren cirque, Circo Aero... Durant ces montages, le travail en hauteur s’impose à lui... Il valide en 2004 un diplôme de travaux en hauteur et exerce pendant cinq années dans l’évènementiel pour une société de travaux sur corde.
C’est en 2009 que commence sa collaboration au sein d’équipes artistiques. Tout d’abord avec Angela Laurier qui lui propose de participer en tant que musicien live à la création de son nouveau spectacle « J’aimerais pouvoir rire », collaboration qui se poursuit pour la création de « l’Angela bête ». Cinq années de création et de tournées en France, en Europe et au Québec.
Puis en 2014, il rencontre le groupe Bekkrell dont il rejoint l’équipe pour la régie générale, le montage des accroches et la régie lumière. Parallèlement, il participe à l’accueil technique de compagnies à Bruz, au Grand Logis, mais aussi chez Spectaculaires, dans l’événementiel. En 2016 il intègre le collectif porte27 en tant que régisseur général et technicien pour les spectacles « Autour du domaine » et « Chute ».
C’est en 2017 que Jean-Baptiste André lui propose, après avoir été technicien pour le spectacle « Floe » en 2016, de prendre la coordination technique de tous les spectacles de l’association W. S’en suit une collaboration administrative et technique de spectacles en tournée, en création et de projets multiples.

Mélanie Maussion - communication, coordination artistique
Ses premières amours sont théâtrales et elle débute sa carrière à la Scène nationale de Cherbourg-Octeville puis à La Comédie de Reims, CDN, en tant que chargée des relations avec le public et de la communication. Elle quitte les structures pour se rapprocher du processus créatif et travaille au sein de plusieurs compagnies en tant que chargée de diffusion (LàOù – Renaud Herbin, Julika Mayer et Paulo Duarte / Carpe Diem – Marie-Anne Michel). Elle est embauchée au théâtre du Centaure à Marseille afin de réfléchir à la communication générale de la compagnie. Elle monte avec Fabrice Melquiot sa compagnie l’Association Ci-Jointe et le collectif d’auteurs La Coopérative d’écriture. Elle accompagne les auteurs pendant 4 saisons sur la mise en production et l’organisation de nombreux concepts d’écriture imaginés en lien direct avec le public.
Depuis 8 ans, elle s’éloigne progressivement du milieu du spectacle pour se consacrer à la pratique du yoga et à sa transmission. Aujourd’hui elle partage sa vie entre le yoga et son investissement dans l’Association W au niveau des créations et du volet communication.