Deal

Création en décembre 2019 à La Comédie de St-Etienne, CDN


Teaser réalisé par © Olivier Marchon.

Un projet à la frontière du cirque et de la danse. Une pièce qui déconstruit la figure du cirque pour reconstruire une physicalité nouvelle, proche du champ chorégraphique. Imaginer un duo, à mi-chemin des deux genres, qui se donne à voir dans un corps à corps, pour la beauté du geste pur autant que pour l’intensité des présences ; et qui tend vers une théâtralité.
Il est question d’un équilibre précaire, un juste partage, d’un échange entre les deux parties, une affaire à résoudre. 
Un deal à convenir.

Source d’inspiration
Le texte Dans la solitude des champs de coton de l’auteur Bernard-Marie Koltès constitue, pour nous, une source d’inspiration première. Nous empruntons le titre Deal à la didascalie qui ouvre la pièce en préambule :

«Un deal est une transaction commerciale portant sur des valeurs prohibées ou strictement contrôlées, et qui se conclut, dans des espace neutres, indéfinis, et non prévus à cet usage, entre pourvoyeurs et quémandeurs par entente tacite, 
signes conventionnels ou conversation à double sens – dans le but de contourner les risques de trahisons et d’escroquerie qu’une telle opération implique -, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, indépendamment des heures d’ouverture réglementaires des lieux de commerce homologués, mais plutôt aux heures de fermeture de ceux-ci.»

Ce texte a été un marqueur fort dans notre parcours. Il prend beaucoup de sens pour nous aujourd’hui dans ce qu’il charrie comme imaginaire, dans ce qu’il plante comme décor, dans ce qu’il cristallise d’une certaine atmosphère. 
De manière circonstancielle, dans ce qu’il raconte d’un contexte actuel, il est pour nous d’une grande actualité.
Nous nous sommes retrouvés tous les deux autour de cette pièce pour sa langue, son champ lexical, sa physionomie et la situation qu’elle campe : celle d’un face à face entre deux hommes qui font l’épreuve de l’altérité.
Elle est, pour ainsi dire, l’archétype de la rencontre.
Elle pourrait résumer à elle seule l’expérience de cette même rencontre que nous tentons ici, à deux au plateau et en co-écriture.


Pour cette création, un gradin pouvant accueillir 200 personnes a été imaginé. Conçu par Vincent Gadras et construit par les Ateliers du Grand T à Nantes, ce gradin positionne le public en quadrifrontal dessinant une aire de jeu fermée de 8 mètres sur 8.

Equipe.
Distribution en cours.

Conception, interprétation Jean-Baptiste André et Dimitri Jourde
Collaboration à la dramaturgie Fabrice Melquiot
Création musicale Jefferson Lembeye
Conception et réalisation de la scénographie Vincent Gadras
Construction de la scénographie Ateliers du Grand T, Scène nationale, Nantes
Création lumière Jérémie Cusenier
Costumes en cours
Collaboration artistique Mélanie Maussion
Régie générale Julien Lefeuvre
Régie son / lumière en cours
Photographe Benoît Thibaut
Administration, production Muriel Pierre
Diffusion Geneviève Clavelin

Production. Recherche en cours

Production Association W
Coproductions, soutiens
Ministère de la culture - DRAC de Bretagne
Direction Générale de la Création Artistique - Ministère de la Culture
Théâtre Onyx, Scène conventionnée de Saint-Herblain (44)
Théâtre Louis Aragon, Tremblay-en-France (93)

CCN2, Centre Chorégraphique National de Grenoble (38)
Théâtre La Passerelle, Scène nationale de Gap et des Alpes du sud (05)
Le Triangle, cité de la danse à Rennes (35)
Les Tombées de la Nuit, Rennes (35)
La Comédie de Saint-Etienne, CDN (42)
La Maison de la musique, Nanterre (92)

Cette création artistique a bénéficié d’une aide à la production dans le cadre du projet IN SITU ACT, cofinancé par le programme Europe Créative de l’Union européenne.

Avec soutien de la SACD / Processus Cirque

Accueil en résidence au 783 / Nantes dans le cadre du partenariat avec la Compagnie 29x27 - SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS